free web hosting | website hosting | Business Web Hosting | Free Website Submission | shopping cart | php hosting

 

 

 

 

*

*

*

  

Le sommeil de la raison
engendre des monstres


Francisco Goya 1799


La PHILOSOPHIE
et la
THÉOLOGIE PHILOSOPHALE

un essai sur l'essence de la philosophie
par rapport à la métaphysique



Si la philosophie est
un "amour de la connaissance",
la métaphysique, qui elle
crée des hypostases imaginaires
et les justifie a posteriori,
ce ne l'est pas.
Cela parce qu'elle cherche
à prouver la réalité
de manière subreptice,
moyennant des mécanismes ad hoc
du langage logico-dialectique.
Voilà pourquoi la métaphysique
ce n'est pas de la philosophie,
mais de la
théologie "philosophale".




La nature est l'origine et la source
de toute connaissance.
Lorsqu'on fait abstraction
d'elle, on fabrique de la
pseudo-connaissance
avec la pensée créative
de la métaphysique
et l'on fait alors de la
théologie pure.
L'amour de la connaissance
du réel, n'est pas compatible
avec la création d'hypostases
divines, comme l'Etre,l'Esprit,
le Logos, la Nécessité,
Le Un-Tout , Le Bien,
L'Intelligence, L'Absolu,
Le Brahman, l'Atman,
Le Soi, Le Tao, etc.







Si sabrà mas el discipulo?

Francisco Goya 1799




L'emploi instrumental que
la métaphysique fait de la logique
et de la dialectique,
naît d'une raison instrumentale
qui crée le postulat méta-physique
et le place au dessus du
réel physique,
comme un prétendu
fondement théologique.



Cette raison est alors basée
sur la foi dans une parole
qui évoque une Vérité
trans-physique et imaginaire.
Une parole qui est, donc,
instrumentale, qui se
prétend véridique,
mais qui fait abstraction du réel.

Celui-ci se révèle en effect
seulement par l'observation
et l'expérimentation de la science,
que la métaphysique méprise
et sous-estime
comme "non essentielles"
pour son "savoir".


Elle en ressort alors
en tant que pseudoscience
d'un postulat méta-physique,
immuable, qui demeure
" au-dessous", "au-dessus",
"au derrière" ou "au-dedans"
de la réalité physique.
Un "savoir" de l'éternel,donc,
de l'originaire, du fondamental
(soit du divin):
la métaphysique.
Et la connaissance du divin
(la théologie philosophale)
remplace de telle manière,
subrepticement,la vraie
connaissance du réel:
la philosophie,
qui elle peut uniquement être" un
"amour de la connaissance en soi"


Une pseudo-connaissance,
la métaphysique
qui n'explore pas humblement
la nature et le réel,
mais qui révèle des dogmes,
qui théorise en fabricant,
systématise en assemblant
et axiomatise en démontrant
une réalité métaphysique
supposée et fantastique,
concrétisée par la suite
dans le langage instrumental.

Un langage fait de mécanique
syllogistique, de mise en
scène logique, de dialectique
créative, productrice de
théologie philosophale
taxée de philosophie.


Cela parce que la théologie
philosophale se manifeste ou
comme un culte fidéiste d'un
langage métaphysique
(théogénique de façon autonome)
ou comme le fourrager et le
manutentionnaire des
cultures théologiques
de la tradition.


La création des "entités de
pensée" des métaphysiciens
remplace ainsi la recherche
sur les "entités de la réalité"
en réalisant, par l'utilisation habile
des mécanisme du langage,
un monde fantastique
de super-entités divines.
Ce langage, qui a ainsi perdu
son but réel et fondamental,
deviens moyen de la
métaphysique, laquelle
transsubstantie
un irréel fantastique en
un réel subreptice.
De telle manière, non seulement
on altère le langage, mais
l'on détruit aussi
le sens du réel,
pour le remplacer avec
celui de "l'idéal".


Cette idéologie philosophale
crée ces fétiches
de la métaphysique
qui sont l'expression
la plus complète
des fanatismes produits par
le sommeil de la raison.
Les hypostases subreptices
qui naissent, fabriqués par
des véritables mécanismes
du langage dialectique,
tout à fait étranger au réel,
engendrent une pseudo réalité
supposée " plus profonde "
en tant que métaphysique
qui se prétend l'origine
et la cause de la
réalité physique.


Le texte que nous vous
proposons ici affronte ce
problème, en développant
une analyse de la
théologie philosophale
tout au long des siècles,
avec une approche philosophique
anti-métaphysique, donc,
qui veut dégager du marais
de l'ambiguïté et de l'équivoque,
la vérité limitée, mais
authentique, du réel
pour la mettre à l'abri
de la création illimitée
de l'irréel.



LA PHILOSOPHIE
et la
TH
ÉOLOGIE PHILOSOFALE


La connaissance de la réalité et
la création métaphysique du divin




Cet essai a été publié 
la première fois en Italie l'an 2007 

par Editrice Clinamen de Florence (http://www.clinamen.it)




Il a etè publiè en seconde éditions a Paris l'an 2014
version papier et e-book par Éditions
L'Harmattan
Collection Ouvertures Philosophiques
pages 272   €  27, 00 papier  et  €  20, 25 e-book


http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=

catalogue&obj=livre&no=42523ook



Couverture

 

 

Préface

 

* * *



I. Connaissance de la réalité et
invention d'une méta-réalité



1.1 Déduction du cosmos
de l'existence de Dieu


1.2 Ce que nous entendons par "philosophie "

1.3 Naissance et actualisation de
l'anthropocentrisme


1.4 Métaphysique e simplification
de la complexité


1.5 La logique et la dialectique
en fonction anti-philosophique


1.6 Le langage comme fondement
de la théologie


1.7 La science du divin et
la science du réel






II: Le réel et la pensée
sur le réel



2.1 La dichotomie philophicité/philosophalité
entre le réel et le " pensé "


2.2 Comprendre et se fabriquer
une compréhension.
La réalité et la vérité

2.3 Les conventions linguistiques


2.4 Les illusions anthropiques: du continuum
aux mythes cosmogoniques


2.5 Micro-cosmos et macro-cosmos

2.6 Divinisation et apothéose
du Lógos


2.7 L'âme prisonnière du corps






III: La théologie de
l'Un-Tout holistique


3.1 L'invention de l'unité
holistique de l'Etre

3.2 Les unités-totalités fictives et
le multiplicités réelles

3.3 Hétérogénéité et pluralité du réel.
Nomination et réalité

3.5 Le Un-Tout
dans le panthéisme occidental

3.6 Le Dieu-Nature du panthéisme
de Spinoza

3.7 Le monisme holistique
du monde oriental





IV. La théologie de la Nécessité


4.1 La nécessité psychique d'une
nécessité ontique imaginaire


4.2 Le déterminisme historique

4.3 Le déterminisme contemporain

4.4 Un débat sur déterminisme
et indéterminisme


4.5 Auto-organisation déterministique
de la matière




Conclusion




Bibliographie

 

Index des nomes citès

 

Index analitique-thématique




LINK





Le 3 mars 2014

 

 

 








hit counter